Daniel Henriot
Toggle Menu

Daniel Henriot - Poésie

 LES PORTES DES MOTS

Une porte s'entrouvre et éveille nos sens ;
L'ouie, des autres nous signale la présence ;
Par la parole, nous échangeons les choses.
Et lorsque la vue nous offre la couleur des roses,
Alors l'odorat en exhale pour nous les arômes.

Une porte s'ouvre, une porte se ferme ;
C'est une naissance, c'est un terme.
Un être découvre le monde extérieur,
un autre retrouve la sagesse intérieure.

Une porte se ferme, une porte s'ouvre ;
La pluie tombe, les gens se couvrent.
L'atmosphère humide les rend maussades ;
Mais dans la rue, les enfants font des glissades.

Une porte s'ouvre, une porte se ferme ;
L'été s'achève ; avec l'automne s'enferme
L'homme ; qui oublie la chaleur estivale
Et sombre peu à peu dans la froideur hivernale. 

                                  Daniel Henriot - juin 2000